Histoire de Cardonnette

Description :

Superficie = 540ha.
Nombre d’habitants = 502 au recensement de 2016
Dénomination des habitants: les Cardonnettoises et Cardonnettois
Altitude minimum : 56 m
Altitude maximum : 117 m

Cardonnette est un petit village du plateau picard, à l’habitat groupé. Le centre du village est constitué par la place de l’Église, jadis dotée d’ une mare. Cette place en partie plantée d’arbres servait aux jeux traditionnels : jeux de tamis, de paume et pelote. La commune adhère à la Communauté de commune Bocage-Hallue, au syndicat d’électricité nord Amienois, au syndicat d’assainissement du c.ra.c. (Cardonnette, Rainneville, Coisy), au syndicat scolaire de Beauvoir (Cardonnette, Coisy, Rainneville, Molliens au bois).

Historique :

Le village est mentionné dès 1279 sous le nom de ” Cardonnette “.
Au Moyen Age, la seigneurie de Cardonnette, qui relevait de Picquigny, se divisait en deux parties : l’une appartenait au chapitre de Saint-Martin de Picquigny, l’autre à un seigneur laïc, dont le plus anciennement connu est Adam de Cardonnette (1222) .
Cette seigneurie passa en mains illustres à la fin de l’Ancien Régime : appartenant tout d’ abord à la famille de Saveuse au 17e siècle, elle passa ensuite par mariage dans les familles de Montmorency, puis de Lorraine.
Mais Cardonnette ne présente aucun vestige de château. L’ensemble du village date des 19e et 20e siècle, y compris l’église, reconstruite en 1895 par Ricquier.
Tous les édifices sont concentrés dans le village : le seul écart attesté au Moyen Age sur le terroir de Cardonnette, une maison à Douville-lès-la-Cardonnette qui dépendait du prieuré de Saint-Denis d’Amiens, a été ruinée au 15e siècle. Une des causes de cette concentration de l’ habitat est sans doute la rareté de l’eau, qui poussa à la création de mares et de puits communaux tout au long du 19e siècle : il existait cinq mares en 1884 (toutes comblées aujourd’hui), deux puits avaient été creusés en 1819 et un troisième le fut en 1843.
Le village possède en outre deux croix en fonte datées : l’une de 1852 (au coin de la rue d’ Artois et de la rue de Picardie), l’autre de 1849 (érigée lors d’une épidémie de choléra, à l’entrée du village).

Culte : Église de Cardonnette

Église_de_CardonnetteÉglise vouée à Saint Vaast.
L’église Saint-Vaast date de 1895. Elle est l’œuvre de l’architecte amiénois Emile Ricquier, architecte en chef du département, à qui l’on doit, entre autres, le cirque municipal et l’hôtel des Postes d’Amiens.

Le curé de l’époque avait souhaité un édifice d’inspiration gothique, avec “beaucoup de gargouilles”; Emile Ricquier préféra construire une église de style néo-roman et néo-byzantin, avec des éléments empruntés à l’art islamique, comme les motifs en “nid d’abeilles” du clocher, ou les effets de polychromie obtenus par le jeu de briques rouges et beiges.
L’ensemble forme un édifice parfaitement éclectique, sans équivalent dans le reste du canton.
Paroisse Sainte-Antoine du Bocage.